Low cost à destination des usa : bonne ou mauvaise idée ?

Dans son article La Face cachée du low cost, le reporter Enrico Porsia dénonçait les pratiques éthiques, économiques et sécuritaires discutables des compagnies aériennes low cost. Les mesures de sécurité et le confort ont-ils évolué depuis 2008?

Des billets 3x moins chers ?!

Ryanair s’illustre depuis plus de vingt ans par les tarifs très agressifs de ses billets d‘avion. Les compagnies low cost détiennent actuellement plus d’un tiers de ce marché. Comment font-ils pour vendre 104 euros un billet vendu 300 euros par Air France ?

Imbroglio juridique

Beaucoup de petites juridictions échappent à toute réglementation législative et fiscale (île de Jersey, Andorre, île de Man…). Ces entreprises y implantent leurs sièges évitant ainsi les taxes imputées aux compagnies aériennes françaises. Les litiges sont également plus compliqués à traiter puisque hors de France.

Course à la rentabilité

Suite aux multiples alertes lancées par le personnel naviguant de ces compagnies, des enquêtes minutieuses ont établi qu’entre autres restrictions inadmissibles, le temps des vérifications sécuritaires entre chaque vol était amputé de moitié.

Pour le client, chaque service est payant : navette jusqu’à un aéroport où Ryanair est implanté, nourriture, écouteurs, oreillers, rafraichissement (>100mL interdits en cabine), bagages (50E à la porte d’embarquement), choix de la place…

Un trajet avec enfants ou personnes fragiles peut vite se compliquer et alourdir l’addition : manque de confort, absence de points d’accueil dans les terminaux, retards, bagages perdus…

Spécificités des USA

  1. Ryanair surprend le monde en proposant le vol New York-Belgique à 175 euros, novateur d‘un point de vue commercial, il s‘agit également du premier vol long courrier low cost en provenance de l‘Europe. Pour répondre aux obligations légales, les passagers seront transférés lors d’une escale à Dublin : ainsi, c’est la compagnie irlandaise qui assurera l’arrivée aux USA.

Comme pour tout déplacement extérieur à l’UE, préparez votre voyage aux Etats Unis en découvrant les noms des quelques 150 compagnies aériennes black listées par la Commission Européenne, disponibles sur leur site officiel.

Trump a durci la législation d’entrée sur le territoire américain, mais certaines sociétés peu scrupuleuses disposent d’une expérience exceptionnelle du contournement des lois et exigences de sécurité. Les géants comme Air France ont mesuré le problème et y ont répondu avec des succursales low cost. Transavia, Germanwings : ces sociétés proposent des prix étonnants, tout en respectant les consignes de sécurité.

L’objectif étant de voyager sereinement le moins cher possible, accordez-vous un temps de réflexion. Incluez les frais annexes dans vos calculs, et acceptez que la sécurité a un coût minimum. Si une Audi sortie d’usine vous était proposée à 2000 euros, vous hésiteriez, sachant que c’est là le prix d’un moteur neuf de qualité. Cet exemple s’applique à tous les services.

Une économie finale de 50 euros ne vaut pas votre sécurité.