La pose d’un implant dentaire : ce qu’il faut savoir

implant dentaire

Avoir une dent manquante entraîne de nombreuses sensations désagréables lorsqu’on doit mastiquer des aliments. Cependant, cela peut aussi provoquer des problèmes bucco-dentaires plus graves. Afin de prévenir tout cela, il convient de combler l’espace vide en y posant un implant dentaire. Aujourd’hui, il s’agit d’une intervention sans risque que tout le monde peut subir.

Les avantages d’un implant dentaire

Certes, il est possible de remplacer une dent de bien d’autres manières. Toutefois, la pose d’un implant dentaire est sans aucun doute la meilleure solution. En effet, il s’agit de fixer une racine puis une couronne artificielle. La prothèse permettra au patient de mastiquer normalement. En outre, elle a une durée de vie de plus de 20 ans. Ces accessoires ressemblent beaucoup à une dent naturelle. Ainsi, la personne qui a subi l’intervention peut sourire sans complexes.

Cette opération évite également d’endommager les dents voisines. Les zones de la mâchoire dépourvues  de dents seront touchées par une érosion osseuse. À terme, cela entraîne des problèmes d’alignement plus ou moins graves. Dans de rares cas, cela peut même engendrer un déchaussement dentaire prématuré. C’est pour cette raison qu’il est important de remplacer une dent manquante d’autant plus si la personne est encore assez jeune.

Il existe plusieurs sortes d’accessoires d’orthodontie permettant de remédier à cela. Néanmoins, une prothèse fixe sur implants reste la plus conseillée. Sa pose sera simple. En outre, il s’agit d’une solution définitive.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

Avant de se rendre à une clinique d’implantologie à Paris, par exemple, il faut s’adresser à son médecin traitant pour faire quelques analyses. Après avoir obtenu un bilan complet, on peut consulter un parodontologue. Ce dernier se chargera alors de l’auscultation préopératoire. Selon l’état de la dentition du patient ainsi que ses antécédents médicaux, le dentiste planifiera l’intervention. Généralement, celle-ci sera effectuée en deux étapes. La racine artificielle sera mise en place en premier. Il faudra ensuite attendre quelques semaines pour que l’os épouse la forme de l’accessoire. Ceci étant fait, il ne reste plus qu’à « visser » la couronne.

Contrairement  aux idées reçues, ces opérations chirurgicales sont totalement indolores. Elles seront réalisées sous anesthésie locale ou générale. Le chirurgien-dentiste prescrira quelques médicaments antalgiques. Le particulier pourra mâcher normalement après quelques semaines.

Des contrôles postopératoires seront nécessaires pour s’assurer qu’aucune infection ne survient. Les risques de complication sont très faibles. Toutefois, afin d’avoir l’esprit tranquille, il vaut mieux bien choisir sa clinique dentaire.