Que faire pour aider les séniors en situation de dépendance ?

Séniors Passer tranquillement la fin de vie c'est possible

Selon les spécialistes, une personne est considérée comme sénior à partir de  cinquante ans. Cette catégorie d’âge est généralement dépendante et divers systèmes ont été mis en place pour les aider face à leur situation. On a la prise en charge sociale, ensuite les traitements médicaux et enfin les soins palliatifs qui permettent généralement d’améliorer la qualité de vie des séniors, mais à un âge plus avancé.

Comment redonner le plaisir de vivre aux séniors en fin de vie ?

La fin de vie est la période à laquelle les séniors se rapprochent peu à peu de la mort. Ces personnes sont confrontées généralement, au cours de cette étape, à divers maux qui engendrent des douleurs. Il n’y a pas de véritables traitements pour faire face à ces affections.

Partant de ce constat, des spécialistes ont décidé de mettre en place les soins palliatifs, des traitements actifs et complets, dont le but est d’aider les séniors en phase palliative en soulageant leurs douleurs et divers autres symptômes. L’objectif principal de ces thérapies est de favoriser le confort du concerné et ainsi améliorer sa qualité de vie.

Les établissements spécialisés dans la fin de vie

De nombreux établissements ont été mis en place pour accompagner les personnes en phase palliative. Pour mieux comprendre le fonctionnement des maisons de retraite, voici un aperçu des centres les plus importants :

  • Les Unités de Soins Palliatifs (USP)

Elles accueillent les patients pour une période bien définie. Elles disposent le plus souvent entre cinq et vingt lits dédiés au suivi et à la mise en application des soins palliatifs. Ce type de centre accueille et héberge uniquement les personnes qui sont dans des situations difficiles et/ou très compliquées. Les soins, l’enseignement et les recherches sont ses principales missions.

  • Les Équipes Mobiles de Soins Palliatifs

Le rôle de ces équipes est d’accompagner, de soutenir, d’écouter et de conseiller les professionnels qui prennent en charge les patients en phase évoluée ou terminale de leur maladie. Ces spécialistes ne s’occupent pas directement du malade, leur but est de faire des propositions, de s’occuper des modalités thérapeutiques, de participer à l’analyse des symptômes et à l’évaluation des besoins physiques et psychologiques.

  • Les lits identifiés en soins palliatifs

Ils sont également appelés prise en charge identifiée des malades en soins palliatifs hors USP. Ce sont des lits installés dans un centre d’hospitalisation. Leur but est de continuer la prise en charge des patients.

Améliorer la mobilité des séniors

Diverses solutions ont été mises en place pour améliorer la mobilité des séniors. En France par exemple, le gouvernement a procédé à la création d’un service de voiture avec chauffeur dédié aux personnes de plus de 65 ans.

Un service d’accompagnement à pied pour n’importe qu’elle sortie a été également mis en place. Certaines entreprises de transport comme la SNCF ont élaboré des systèmes pour aider les séniors.

On a par exemple « le bagage en points relais », un service qui permet de ne pas porter les bagages et de les récupérer une fois arrivé à la maison. Notons que l’État a prévu de mettre à disposition des véhicules autonomes pour cette tranche de la population.

Que faire pour aider les séniors en situation de dépendance

Les spéléistes révèlent que le fait de rester actif renferme de nombreux avantages. En effet, cela permet aux séniors de maintenir la forme physique et mentale. La réalisation des activités permet par exemple d’instaurer de nouveaux liens sociaux et d’éviter l’isolement.

Elle permet également de faire face à la perte d’autonomie et de découvrir de nouveaux centres d’intérêt. Enfin, elle aide à occuper le temps libre et à donner un nouveau sens à la vie.

De nombreuses activités sont proposées, notamment les ateliers de création de bijoux, de poterie, de cuisine, de couture, de broderie, de mécanique ou de maquette.