Comment favoriser l’éveil de son bout de chou ?

Dès l’âge de trois mois, votre tout-petit commence à s’ouvrir au monde. Ses capacités psychomotrices sont en pleine évolution. Il veut découvrir par lui-même l’environnement. Cette période est le moment de stimuler le bébé pour accroître non seulement son éveil, mais également son développement.

Le rôle des jeux dans l’éveil du bébé

Pendant ses premières années, le bébé est en période d’apprentissage. Tout ce qu’il fait a pour objectif d’apprendre tout ce qui lui est nécessaire. Les jeux sont un excellent outil pouvant l’aider dans cet apprentissage-là. En effet, grâce à ceux-ci, le bambin entre en communication avec les personnes qui l’entourent.

Pas besoin de remuer ciel et terre pour trouver des jeux qui conviennent au bébé. Tout en tendresse, une mère peut par exemple lui souffler sur la peau. Une fourrure toute douce ou une petite plume pour lui chatouiller délicatement les différentes parties du visage fera l’affaire. Cette sensation générera en lui une prise de conscience de son propre corps. Certains ont eu l’idée de faire de la musique à l’aide de cuillères à bois ou de petites boîtes en plastique. D’autres préfèrent le jeu du « coucou me voilà !». Le principe est simple. Il faut juste regarder l’enfant, cacher le visage avec les mains, puis les enlever en disant « Coucou me voilà ». Véritable source de joie et d’éveil des bébés !

Le langage, un élément indispensable pour l’éveil de l’enfant

L’idée erronée selon laquelle un bébé ne comprend rien au dialogue freine parfois les parents de lui parler. Au contraire, il est fortement conseillé de parler tout près du visage du bout de chou. Cela contribue à son entrée dans le monde du langage. Le « mamanais », en anglais le « motherese » est le mode de communication le plus adapté. Ceci consiste à s’adresser à l’enfant d’une voix plus aigüe qu’à l’ordinaire. Le nourrisson comprend parfaitement ce type de langage. La mère ou le père peut alors raconter des anecdotes ou lire des histoires.

Plus tard, il faut adopter un langage plus évolué pour l’initier au vocabulaire et à la syntaxe. Dans ces conversations avec le bébé, il ne faut surtout pas hésiter à prononcer son nom. Il est également primordial de lui sourire. Les parents remarqueront vite que le bébé réagira à la conversation. Il sourira, se tortillera, pleurera ou dormira.