La banque centrale s’inquiète sur le niveau d’endettement des ménages thaïlandais

La banque centrale s’inquiète sur le niveau d’endettement des ménages thaïlandais

Depuis ces dernières années, les autorités financières ainsi que la Banque Centrale ont tenté de contrôler l’endettement conséquent qui touche la vie de plusieurs ménages en Thaïlande. Sur les lieux, la plupart des ménages est dans le besoin avec et le pays présente un taux d’endettement élevé. Les mesures prises l’an dernier pour réduire les dégâts observés dans le domaine du crédit conso n’ont pas fait leurs effets. De ce fait, la Banque Centrale n’a plus le choix, pour résoudre efficacement le problème, elle décide de mettre en application des mesures et des conditions plus dures pour l’obtention d’un prêt.

Une situation tendant à perdurer

En dépit de la croissance économique du pays et de l’établissement d’un gouvernement militaire depuis 2014, l’endettement est plus que présent en Thaïlande. Sur les lieux, le niveau de vie de la plupart des gens se définit sur une classe moyenne avec un faible salaire et un taux de chômage relativement élevé. Parmi les pays de l’Asie, Thaïlande est celui qui présente la situation la plus inquiétante en termes d’endettement depuis ces dernières années. Selon de sources sûres, en fin du premier semestre de l’année 2018, le cours global des dettes au niveau des ménages thaïlandais avait de loin dépassé une somme colossale. On estimait une valeur à la hauteur des « 12 billions de bahts ».

Les Thaïlandais s’endettent surtout pour obtenir des crédits à la consommation, constituant la majeure partie des PIB du pays. De plus, la forte propension des gens à vouloir emprunter des crédits hypothécaires et des prêts personnels n’a fait qu’aggraver la situation déjà mal en point. Et pourtant, la Banque Centrale de Thaïlande avait décidé de renforcer les réglementations relatives à l’usage des crédits à la consommation et des cartes bancaires en 2017… Mais en vain.

La hausse des défaillances des emprunteurs immobiliers

En Thaïlande, les prêts immobiliers ont augmenté à une valeur de 6 % sur la base d’une année. Sur cette même période, les prix des prêts sur le marché ont aussi enregistré une progression nette à la hauteur des 5,5 %. En parallèle, le taux de défaillance enregistré sur les prêts hypothécaires ne cesse de se multiplier à grande vitesse, sans parler du cas d’endettement concernant les crédits à la consommation. Les créances impayées représentent quant à elles plus de 3 % par rapport au volume total du montant emprunté.

A priori, il n’y a que la spéculation immobilière qui peut être à l’origine de ce taux d’endettement élevé chez les Thaïlandais.

Face à cette situation critique, la banque Centrale thaïlandaise se doit de prendre les mesures nécessaires pour réduire au maximum ce taux d’endettement qui affecte directement la vie et le pouvoir d’achat des ménages sur les lieux.

A cet effet, à compter du mois de janvier de l’année 2019, si un acheteur veut se procurer une maison ou une résidence secondaire à crédit avec une valeur estimative supérieure à 10 millions de bahts, il devra au moins fournir les 20 % de ce montant sous forme de fonds propres.