Une cessation d’activité d’auto entrepreneur, en quoi ça consiste exactement ?

Comme dans toute autre carrière professionnelle, certaines décisions ou certains événements peuvent conduire à une cessation d’activité d’auto entrepreneur. Mais comment faut-il faire pour mettre fin à son activité, et quelles sont les démarches à réaliser ? Si vous vous posez ces questions, parcourir cet article vous permettra d’obtenir les réponses !

Comment réaliser votre cessation d’activité d’auto entrepreneur ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est très simple de créer une micro-entreprise, puisqu’il suffit de se rendre sur le portail des auto-entrepreneurs ou bien de recourir aux services d’une plateforme telle qu’espace-autoentrepreneur.fr, et de remplir un formulaire en ligne. Il est tout aussi aisé de mettre fin à votre activité, puisque là encore, vous devez remplir un formulaire en ligne.

En remettant votre dossier à un site dédié, vous êtes sûr que la procédure sera prise intégralement en charge, et vous pourrez vous concentrer sur d’autres tâches en vous libérant l’esprit. Concrètement, votre centre de formalité des entreprises reçoit une requête de clôture et gère les formalités administratives.

Par ailleurs, gardez en tête que depuis peu, le délai de carence ne s’applique plus à la fermeture d’une telle activité. Cela signifie que vous êtes en mesure, si vous le souhaitez, de recréer une activité le lendemainmême, exactement dans le même secteur.

Déclarez bien votre dernier chiffre d’affaires !

Même si votre dernier chiffre d’affaires est nul, vous devez le déclarer. Si tel est le cas, vous ne paierez bien sûr pas le moindre centime, mais dans le cas contraire vous aurez rempli vos obligations sociales et fiscales, puisque votre dernier prélèvement s’effectuera sur le calcul de ce chiffre d’affaires. Ce prélèvement peut également être effectué au moment de l’impôt sur le revenu, selon les choix effectués au moment de la création de votre auto-entreprise.

Le calcul s’effectue sur le montant que vous avez généré depuis la cotisation précédente, et ce jusqu’au jour où vous décidez de mettre fin à votre activité. Une fois ces formalités réglées, vous serez libre de poursuivre vos occupations nouvelles, que vous preniez votre retraite ou que vous vous engagiez dans une nouvelle carrière, sous une nouvelle structure et avec un nouveau statut.

Il s’agit globalement de la seule et unique contrainte afin de mettre fin à votre profession sous micro-entreprise, n’hésitez donc pas si vous en ressentez le besoin ou que le temps est venu !

Quelles sont les raisons pour mettre fin à votre micro-entreprise ?

Nombreuses sont les raisons, en effet, pour lesquelles il est possible d’en venir à la conclusion qu’une cessation d’activité d’auto entrepreneur est la meilleure solution :

  • L’âge de la retraite peut arriver ! Plutôt que de laisser votre structure en tant que telle et de devoir continuer à déclarer des chiffres d’affaires nuls, autant y mettre fin en toute simplicité et ainsi profiter de votre retraite méritée !
  • Le succès a peut-être été au rendez-vous encore plus rapidement et plus efficacement que prévu, auquel cas votre chiffre d’affaires dépasse toutes vos espérances. Il peut alors s’avérer intéressant de ne plus être limité par les plafonds de l’auto-entreprise et de créer une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), dont vous pourrez retrouver les détails sur entreprise-et-compagnie.fr.
  • Enfin, vous pouvez avoir pris la décision de devenir ou redevenir un salarié du privé, ou bien d’entrer dans la fonction publique. Auquel cas, vous pouvez en venir à manquer de temps, donc à privilégier votre nouveau poste.

En d’autres termes, toutes ces raisons se valent, et il est parfaitement possible de répondre à vos besoins en clôturant votre activité en micro-entreprise !