7 choses à savoir sur la santé du chat norvégien

Le chat norvégien se reconnaît à l’épaisseur de sa fourrure. Habitué au froid norvégien, l’animal est d’une énergie débordante. L’appellation « chat des forêts norvégiennes » est tout sauf fortuite.

Si le norvégien a la réputation d’avoir une santé solide, il n’est pas, pour autant, totalement invulnérable. Les propriétaires de chats des forêts norvégiennes doivent tous avoir déjà entendu parler de la glycogénose de type IV (GSD IV), une pathologie héréditaire mortelle pour le petit félin. Mais il existe d’autres maladies dont peuvent souffrir les chats norvégiens.

Des mauvais clients pour les vétérinaires

Les norvégiens sont aussi robustes que les guerriers vikings d’antan. Cela dit, un entretien quotidien est nécessaire. La fourrure doit être brossée soigneusement notamment pour éviter des boules de poils ne finissent dans l’estomac du félin. Cela ne veut pas dire que la souscription d’une assurance animal  de compagnie n’est pas utile. Malgré leur robustesse, nos petits félins scandinaves peuvent attraper des maladies mortelles.

La maladie du stockage du glycogène IV

Elle impacte, en tout cas, la façon dont le chat métabolise le glucose dans son corps. La maladie est mortelle, et la plupart des chatons qui naissance avec meurent à la naissance. Certains chatons survivent miraculeusement et ne commencent à présenter les symptômes de la maladie qu’à l’âge de 5 mois. Malheureusement, l’apparition de ces signes annonce la mort prochaine (dans les mois qui suivent) du félin.

Les symptômes de la glycogénose IV ne se manifestent pas toujours

Certains chats des forêts norvégiennes peuvent être porteurs de la maladie sans présenter de symptômes. C’est pour cette raison que les propriétaires de ces félins devraient effectuer un test ADN pour diagnostiquer leurs animaux.

La polykystose rénale (PKD)

Cette maladie est aussi héréditaire. Elle a des effets dévastateurs sur les reins du chat. Aucun test ADN n’est disponible à ce jour pour diagnostiquer cette pathologie. Mais une échographie est possible pour un chaton de 10 mis. L’examen permet de déceler la présence éventuelle de kystes sur les reins du norvégien.

Les traitements de la PKD

En fait, il s’agit plus de gérer la maladie que de la guérir. L’évolution des symptômes est notamment à surveiller de près, car des problèmes bactériens risquent de se développer, ce qui peut causer la mort du chat.

La dysplasie rétinienne

Les chats des forêts norvégiennes sont souvent prédisposés à souffrir de ce trouble de la vue. Les signes sont souvent des taches ressemblant à des plis ou à des rosettes sur la rétine. Si votre félin développe ces symptômes, emmenez-le rapidement chez le vétérinaire.

La dysplasie rétinienne chez les chatons

Le chaton est particulièrement vulnérable à sa naissance ou surtout lorsqu’il n’est qu’un fœtus. Cette vulnérabilité est d’autant plus inquiétante face à l’infection, la panleucopénie ou la leucémie, des maladies qui peuvent favoriser la transmission de cette maladie de la mère au chaton.