Aperçu sur la résistance iranienne

Selon l’historique, la résistance iranienne constitue un groupement de peuple vivant en Iran et qui ne désire pas s’allier au mode de gouvernement des responsables locaux. Cette force a été créée à partir des années 80 et d’après l’initiative d’un militant nommé Massoud Radjavi.

Aujourd’hui, elle est encore d’actualité et prône des principes sur la démocratie, l’égalité des sexes, la lutte contre le terrorisme religieux, etc. Pour pouvoir expliquer tout cela en détail, ci-contre donc, un document informatif à propos de la résistance iranienne.

En quoi consiste la résistance iranienne ?

D’après certaines sources, la résistance iranienne est un mouvement d’opposition qui rassemble une part de la population d’Iran convaincue de la malveillance et de la dictature des dirigeants de la République islamique d’Iran. Cette activité a été uniformisée par la création du CNRI (conseil national de la resistance Iranienne) le 20 juillet 1981. En outre, elle concerne également la fameuse Organisation des moudjahiddines du peuple iranien et fonctionne avec l’aide d’autres personnalités indépendantes sur le plan international.

 

Le premier principe prévu par cette résistance c’est d’abord de militer pour un État démocratique et laïque. De ce fait, les responsables du parti réclament des droits humains tels que : l’expression de l’opinion, le choix à sa propre religion, l’égalité des sexes, etc. Ensuite, l’organisation a également pour but de réprimer les mauvais traitements perpétrés par les autorités étatiques et notamment le terrorisme religieux au péril de tous les habitants de la nation islamique.

En dernier lieu, le projet est aussi conçu dans le but de favoriser l’autonomie du Kurdistan iranien ou « Rojhelat » qui est l’ensemble de régions situées entre les frontières d’Iraq et Turquie.

Maryam Radjavi : un leader féministe pour la révolution iranienne

Aujourd’hui, c’est Maryam Radjavi qui est à la commande du CNRI suite à la disparition de son mari Massoud Radjavi en 2003. Cette femme est très active sur le plan politique puisqu’elle n’hésite pas à demander de l’aide de la part des personnalités publiques internationales telles que : Rudy Giuliani (un avocat de renom mondial), Ed Royce (Président de la Commission des Affaires étrangères des États-Unis), Eliot Engel (membre de la commission des affaires étrangères des États-Unis), etc.

 

Très vite, cette présidente fait connaître les principes de son parti par des conférences de presse internationales. Elle mentionne notamment la règle de la séparation de la religion et de l’État qui doit être appliquée dans son pays, l’Iran dans le but de faire régner la démocratie. En outre, elle procède aussi à la valorisation des droits féministes sur le plan philosophique, social, politique et aussi culturel. Pour les partisans de ce régime, c’est une aubaine pour pouvoir de rétablir l’égalité de traitement entre les hommes et les femmes. En effet, ces dernières ont le droit de diriger l’État ainsi que d’accomplir des activités politiques en toute légalité et au même titre que les hommes.